APOGEES DE L'ORGUE et
APOGEES DES CIVILISATIONS


Il est curieux de constater que les grandes périodes d'apogées des civilisations ont coïncidé avec l'épanouissement de l'orgue.
A méditer ! En voici quelques exemples :

  1. La Grèce antique : L'orgue a connu un grand développement : il prenait la forme d'un instrument de plein-air, très puissant, souvent utilisé pour les jeux du stade et les jeux Olympiques. En Egypte également, l'orgue connut un essor important durant les premiers siècles avant Jésus Christ.
  2. La Rome antique : plusieurs empereurs jouaient et appréciaient l'orgue.
  3. La période médiévale fut marquée par une disparition presque totale de l'orgue. Seuls subsistaient de petits orgues portatifs dans les châteaux. Il était interdit dans les églises, car considéré comme un instrument païen. Citons seulement Pépin le Bref et Charlemagne qui reçurent en cadeau de Bysance un orgue. Instrument qui sidéra les cours de l'époque, car l'orgue était en Occident totalement inconnu. La Prêtre Georges de Venise conserva fidèlement la tradition de l'orgue, qui n'existait plus que dans l'Empire Romain d'Orient à Bysance.
  4. La Renaissance fut aussi une période de renaissance de l'orgue, qui ne cessa de se développer jusqu'à la révolution française. Dans d'autres pays Européens, il continua cependant de prospérer.
  5. Lors de la révolution, et jusqu'au début du XIXème siècle, l'orgue fut l'objet de destructions massives. Les métaux composant les tuyaux : étain, plomb, zinc furent utiliséspour fabriquer des munitions, durant les nombreuses guerres intérieures et extérieures qui jalonnèrent cette période. Puis durant tout le XIXème et la première moitié du XXème, un phénomène identique aux destructions des premiers siècles se produisit : L'art musical des siècles passés fut banni des conservatoires. Le piano se développa, ainsi que la musique orchestrale. Les compositeurs de l'époque classique et l'orgue tombèrent quasiment dans l'oubli. A l'exception de Bach et de quelques autres, connus des seuls initiés.
  6. Toutefois un regain d'intérêt se produisit au XXème siècle, suivi de la période de stagnation actuelle en France. La musique classique du XVème au XVIIIème furent remises à l'honneur. Cependant, à l'heure actuelle, en dehors d'une petite minorité de connaisseurs, le grand public français ignore totalement l'orgue. Mais reste toutefois sensible lorsque le hasard (ou plûtôt la Providence) l'invite à en découvrir un. A tel point que le public en France croit généralement que l'orgue a été inventé par l'église, ignorant que celle-ci l'a interdit durant 1400ans.